Théière pour Gyokuro
Tokoname 210ml

109.00

29 en stock

Théière pour Gyokuro <br> Tokoname 210ml 109.00

trustbade du site monarmoireathe.com

 

  • 30 jours pour retourner votre produit
  • Expédié en 48 heures

Vous recherchiez une théière idéale pour le Gyokuro ? Connu aussi sous le nom de « Rosée précieuse » ou « Perle de rosée », ce thé vert japonais est produit lorsque les théiers sont privés de lumière 3 semaines avant la récolte pour mettre en valeur ses saveurs uniques. Ce nectar s’infuse à merveille dans une théière à ouverture large comme cette magnifique Yokode Kyusu de Tokoname.

– 

Matériau : Terre cuite – céramique – grès

Type : Yokode kyusu (poignée latérale)

Origine : Tokoname Yaki – Japon

Capacité : 210ml (0,21L)

Couleur : Sable et gris

Sans filtre, le couvercle sert de filtre

Fabrication : Entièrement fait à la main

Atelier de fabrication : Isobe

En apprendre plus sur les propriétés du produit :

Shiboridashi : un récipient japonais pour infuser des feuilles de thé

C’est un récipient pratique et compact qui se caractérise par son couvercle hermétique pour retenir les feuilles lors du service. 

L’utilisation du shiboridashi est idéale pour les thés délicats comme le thé vert, thé vert primeur, thé blanc et thé jaune. Il conviendra parfaitement aux thés précieux à longues feuilles comme le temomicha (thé vert japonais roulé à la main) et bien sûr le gyokuro.

Depuis plusieurs décennies, des centaines de centres de fabrication de céramique se sont établis au Japon, surtout dans les endroits où le sol volcanique est riche en argile. Certains de ces centres sont encore actifs de nos jours, les 6 « vieux fours » les plus connus étant Bizen, Shigaraki, Seto, Echizen, Tamba et le plus réputé : Tokoname.

Le type d’argile et la méthode de cuisson sont les deux principaux facteurs qui distinguent ces sites, affectant le goût du thé infusé dans le Kyusu. C’est pourquoi les amateurs de thé possèdent en général différents Kyusus, présentant des niveaux de qualité variés.

Les infuseurs de Tokoname les plus précieux et raffinés (et chers) sont ceux fabriqués par des artistes célèbres, non seulement en raison de leur grand talent en matière de fabrication, de modelage et de décoration des théières, mais aussi en raison de l’argile naturelle employée et de la technique de cuisson, qui permettent d’obtenir un degré de qualité unique. Il faut savoir qu’un kyusu réalisé par un maître prestigieux peut atteindre plusieurs centaines d’euros.

Shiboridashi Tokoname

Tokoname Yaki (常滑焼, préfecture d’Aichi)

Tokoname est un des six “fours anciens” (roku koyo, 日本六古窯) du Japon. La région compte environ 200 fours à céramique traditionnelle, ce qui en fait le plus grand centre de production de céramique du pays. Elle est connue à travers le monde grâce à son argile rouge toki, utilisée pour la fabrication des Kyusus Shudei. Les centres de poterie sont renommés pour leurs nombreuses techniques, notamment le vernissage cendre (yakishime) et les traces de brûlure foncées obtenues par imprégnation au carbone (koge), entre autres.

Nettoyage de la Théière Tokoname

Extérieur

Utilisez exclusivement de l’eau claire et un chiffon doux. Si votre théière est tachée ou maculée, nettoyez-la avec un chiffon doux imprégné de thé vert infusé préalablement.

Intérieur

Au maximum, rincez à l’eau claire et pauvre en calcaire. Une patine se formera à l’intérieur de la théière au fil des utilisations et ne doit pas être retirée.

Séchage

Pour sécher votre Kyusu, laissez-le à l’air libre à l’envers sur un chiffon propre ou essuyez doucement l’extérieur avec un chiffon doux et propre. Comme la terre de Tokoname est non poreuse cette théière est polyvalente. Cependant, elle n’est pas vernie à l’intérieur, il est donc conseillé à long terme de préparer des variétés similaires de thé dans le même shiboridashi à cause du développement progressif d’une patine interne au contact du thé infusé. Cette patine ou culottage intensifie et améliore le goût du thé avec le temps. Pour cette raison, lors de la préparation et du nettoyage, il est préférable d’utiliser une eau douce et pauvre en calcaire.