vendredi 6 juin 2014

Je découvre la dégustation de thé vert au kyusu, le poêlon japonais

Bonjour à tous,
le #thé vert tout le monde (ou presque) connaît. La théière kyusu, alors là, il y a beaucoup moins de gens qui connaissent. Je l'ai vérifié à la maison :
-Kyusu, chéri tu connais?
-Queue 's who? - me répond mon mari ( il bosse en anglais toute la journée)
-Non,ky-u-su, c'est du japonais.
Essayons auprès du plus jeune public. Je commence par mon fils (10 ans, fan de manga et japonophile)
-Tu connais le kyusu?
-Le nom me rappelle quelque chose (Ah, je vois que son oreille s'est habitué aux sonorités japonisantes). Un quartier de Tokyo? Une ville au Japon?
-Et ben pas loin mon fils, c'est une théière.
Quoi!!Une theière???Et alors, là je vois un immense voile de déception qui passe sur son visage.

Et bien moi,  la théière kyusu, je ne connaissais pas non plus et je l'ai découverte sur Instagram, magnifiquement photographiée par Mademoiselle Thé. Alors quand lors de ma session 2 du cours de l'Ecole du Thé, on nous a proposé d'expérimenter la dégustation au kyusu, j'étai HEU-REU-SE!
Florence Meunier, sommelière en thé nous a proposé de déguster un Tamaryokucha Premium Ichibancha 2013 (je préfère l'écrire que le dire!), un #thé vert primeur du Japon.
Parce que la dégustation au kyusu est particulièrement adaptée aux thés verts du Japon.

Nous observons en silence les gestes de Florence, très travaillés et minutieux. Elle a disposé sur un plateau deux théières kyusu pour notre groupe et nous explique les temps d'infusion.
Tout le monde se tait et observe dans un profond recueillement ces gestes. Florence nous explique à mots comptés comment elle procède.
La quantité de thé est importante : 5 à 10g de thé pour 10cl d'eau
Pour savourer au mieux la liqueur (nom du thé infusé), cette méthode japonaise procède à trois infusions chronométrées:
2 minutes, puis 1 minute 30 et enfin 1 minute : on diminue le temps d'infusion de façon consécutive pour apprécier le thé dans tous ces états!
Ces infusions ont pour but de mettre en valeur les caractéristiques du thé : les perceptions gustatives et les textures.
A chaque infusion, la couleur et le goût du thé se modifient.Florence utilise un Yusamachi pour tempérer l'eau qui sera versée sur les feuilles de thé vert. Elle met ses mains autour de cet objet pour savoir quand l'eau est à bonne température. Encore un geste qui ne s'acquiert qu'après une longue pratique.
 La première infusion de thé vert nous livre un thé qui a beaucoup de présence en bouche et très soyeux.
"Il a un goût de légume cuit en attaque. Il est très long en bouche. On retrouve des notes d'herbe coupée, de beurre frais. Et même des notes d'agrumes : de pamplemousse rose" précise Florence.
Je suis fascinée par cette expertise et ce qui est incroyable c'est qu'au fur et à mesure qu'elle décline ces arômes et saveurs, mon cerveau arrive à les identifier dans la dégustation.
Et puis il y a l'umami.
L'umami, c'est un cinquième sens. Un sens qui couvre toute la bouche, un peu sucré, un peu salé.
Umami siginife délicieux, exquis en japonais. 
On peut ainsi dire d'un thé qu'il est très umami. Bon personnellement, je n'ai pas encore compris tout ce que pouvait recouvrir ce cinquième sens mais c'est une sensation qui vient progressivement avec les dégustations et qui sert à décrire un ressenti propre au thé.
Il y a les gestes et il y a le visuel. Tout est aussi question d'esthétique.
Moi, c'est l'éclat de la couleur verte du the infusé dans le kyusu qui me fascine: c'est vraiment très beau!
Si la premère infusion délivre un thé fort en goût, j'ai préféré la deuxième qui avait des notes plus végétales. La troisième infusion n'avait aucun goût sauf celui d'une eau chaude et pas bonne :-(

Cette première expérience de kyusu m'a vraiment plu et m'a donné envie de mieux connaître les rituels du thé. C'est incroyable comme les infusions répétées métamorphosent le goût du thé et le ressenti qui va avec.
Vous pouvez vivre cette expérience à l'Ecole du Thé  39 € pour 2h de cours ou acheter directement un kyusu chez Tamayura, spécialiste de thé vert du Japon, ici.

Et vous, le kyusu et les infusions répétées du thé vous connaissiez?
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires :

  1. Oh que oui ! Je connais bien ayant un kyusu moi-même, ayant des tas de thés japonais (sencha, tamaryokucha, gyokuro, kabuse, genmaïcha, hojicha...
    Un bon sencha ds un kyusun c'est magique, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, c'est magique! Et du coup je me lance à la découverte de thés verts japonais:-)

      Supprimer